Tout ce qu’il faut savoir sur le Wax

TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE WAX

Le wax c’est le tissu ethnique par excellence. Il tient son nom de son procédé de fabrication qui inclut de la cire (wax en anglais). La fabrication du wax provient d’un mélange de technique d’origines indonésiennes, hollandaises et ouest-africaines. Très prisé sur le continent africain, ces tissus colorées et pleins de motifs se sont très bien exporté en Occident, si bien que ces pièces sont devenues des incontournables de nos garde-robes.

Bref historique

L'afrique sur fond wax

Les origines du tissu nommé “wax ” remontent à l’époque du colonialisme. C’est en fait le dérivé d’un tissu indonésien nommé Batik. Ce sont les hollandais et les Anglais qui découvrent en premier les propriétés du Batik javanais, tissus aux couleurs hypnotiques et d’une qualité exceptionnelleAu 19e siècle, lors d’une bataille en Indonésie les hollandais en péril font appel aux tirailleurs ghanéens pour les épauler.  A la suite de la guerre victorieuse, les hollandais vont récompenser ces soldats africains avec des étoffes de Batik.

Ce tissu à la particularité d’être recouvert d’une couche de cire qui le rend hydrophobe et donc imperméable. Cette caractéristique plût énormément aux militaires ghanéens qui vont alors, diffuser la notoriété de ce tissu à travers le continent africain.

Les hollandais et les anglais vont très vite déceler le potentiel immense de ce tissu. Rapidement, ils vont construire des usines, améliorer et industrialiser la fabrication du Batik pour en faire le wax que nous connaissons, parfaitement adapté au marché africain. Ce n’est que dans les années 1960 que les africains se réappropriont la fabrication de ce tissu, après que le président ghanéen ait augmenté les taxes douanières.

Le wax s’est depuis démocratisé bien au-delà des frontières africaines. On en retrouve aujourd’hui dans les collections de prêt-à-porter (H&M, Zara, Primark, etc…), la haute couture et même sur les célébrités.

La technique de fabrication du wax

“La fabrication du wax reprend la technique du Batik traditionnel, mais de façon mécanique. Une réserve de cire est appliquée dans les interstices de 2 rouleaux de cuivre ‘sculptés’ selon les motifs à appliquer. L’étoffe, ainsi protégée par des motifs de cire est trempée dans une teinture à l’indigo, puis exposée à l’air.
Les couleurs secondaires sont ensuite appliquées à la main ou imprimées directement avec des planches. Cette technique d’impression permet à l’étoffe de baigner dans la teinture, le wax est aussi éclatant au recto qu’au verso, sans envers, ne déteint pas et ses couleurs ont une tenue exceptionnelle.”(source : maison du tissus) 

Le wax doit être rigoureusement semblable des deux côtés. Pas d’envers ni d’endroit : les couleurs n’en sont que plus intenses, et les possibilités de coutures multipliées.

Les différents types de wax

Le wax hollandais

Le wax hollandais est entièrement conçu aux Pays bas. Les designers néerlandais s’inspirent des couleurs et des graphismes africains pour donner vie à leurs collections. Des acteurs historiques se sont perfectionnés dans ce savoir-faire  pour en faire un produit luxueux très prisé des élites africaines. Le plus célèbre Vlisco a été fondé en 1846.  90% de la production de Vlisco est à destination du continent africain.

En raison de la sa valeur et de sa renommé, le pagne hollandais est devenu le plus contrefait.

Le wax anglais

Le wax anglais est, lui aussi, un produit de luxe. Il est toutefois moins recherché que son cousin hollandais. Les leaders du pagne à l’anglaise sont ABC Wax qui commercialise leurs créations au Togo et au Ghana, ainsi que Calico Printers Association (CPA) de Manchester.

Le wax africain

Le pagne africain s’est développé tardivement. A ces débuts, le centre névralgique de la distribution se situait au Ghana. Peu à peu, la production s’est délocalisée vers d’autres pays ouest-africains moins couteux.  Au Bénin,  la Société Béninoise de Textile (SOBETEX)  produit trois grandes qualités de tissus : le chigan, de qualité comparable au wax hollandais ; le védomè, de qualité intermédiaire ; le chivi, qui quant à lui déteint fortement.
Il existe également du wax comparable venant de Cote d’ivoire (Uniwax propriété de Vlisco), du Nigeria (soniwaax), du Sénegal et du Togo

Le wax chinois

Dernier arrivé sur le marché, le wax chinois est moins cher et de moins bonne qualité. Il est fortement décrié en raison de la faible durabilité du tissus. Ce nouvel acteur fait néanmoins beaucoup de mal au wax africain.

Pourquoi on aime ?

Bien plus qu’un tissus un symbole social

Tout comme la soie et le cachemire le wax est très clivant. Historiquement réservé aux riches, il permet, encore aujourd’hui d’afficher sa classe social directement sur ses vêtements.
A titre d’exemple, la marque Vlisco réservais l’ensemble de sa production à l’élite africaine (présidents, ministres, célébrités et héritiers) jusqu’à la fin des années 1930.

Symbole du féminisme

Le wax est également un tissus féministe. D’abord destiné aux hommes, il a très vite été réapproprié par les femmes. Ces pagnes et robes traditionnelles, à travers leurs motifs multiples ont remplacé la voix des femmes. A cette époque elles devaient une entière soumission à leurs maris et n’avaient pas le droit à la parole. Ainsi des motifs comme “tu sors…je sors” ou “les ongles de Thérèse” ont permis de faire passer des messages à la fois à leurs hommes, leurs rivals et à la société.

…Et tellement fashion

Les motifs et “l’originalité” de ce tissus permettent de réveiller une tenue ou donner de l’éclat. Le wax est un tissu de qualité plein de couleurs. C’est simple, il en existe pour tous les goûts..Ce tissu est aussi très polyvalent. Il peut être utilisé en vêtements, en accessoires, bijoux sac et même dans la décoration d’intérieur.

le wax sous toutes ces formes

Le wax est un tissu au carrefour des cultures : conçu en grande partie en Europe, produit à partir de coton africains, tissé en Asie et vendu dans le monde entier.
Bien que ce tissu ne soit pas purement d’origine africaine, il est progressivement devenu un symbole identitaire que chacun arbore avec fierté et ce, dans tous les milieux sociaux, et sur tous les continents.

source : maviezoe.com


No Comments

Post A Comment